VOTE | 35 fans

#111 : Cet hiver-là

Réalisateur : John Dahn
Scénariste : Alexa Junge 

Tara entre dans un centre hospitalier spécialisé dans les troubles dissociatifs de la personnalité afin d'en apprendre un peu plus sur elle-même. Elle commence tout doucement à être confrontée à ses souvenirs...

Titre VO
Snow

Titre VF
Cet hiver-là

Première diffusion
29.03.2009

Première diffusion en France
03.06.2010

Plus de détails

 En avalant un Xanax, Marshall regarde par la fenêtre sa mère et sa sœur trier les affaires de la cabane brûlée. Encore en pyjama, il descend ensuite dans la cuisine. Max l’envoie se préparer pour aller au lycée. Marshall craint d’y rencontrer Jason mais Max ne veut rien entendre. Tara et Kate entrent dans la maison, Marshall file aussitôt dans sa chambre.

Tara surprend la conversation de ses enfants au premier étage. Marshall pense que sa mère devrait partir. Il estime que sa famille vit depuis trop longtemps en dehors du monde. Kate propose que sa mère reprenne son traitement qu’elle avait arrêté pour aller mieux, ce qui est loin d’être le cas. Marshall ajoute qu’il leur faut un plus gros bateau que dans « les dents de la mer ». Apercevant sa mère, gêné, il s’en va.

Devant sa caméra, Tara conclut qu’il faut savoir demander de l’aide quand il le faut car il leur faut un putain de plus gros bateau.

 Tara a décidé d’entrer dans une clinique spécialisée dans les troubles dissociatifs de la personnalité. Max l’accompagne à son premier rendez-vous chez le docteur Holden.

Bien que craignant que Charmaine invite sa dernière conquête dans leur lit, les Gregson lui ont confié leurs enfants et leur maison. Le docteur Holden explique que Tara n’ira mieux que lorsqu’elle commencera à comprendre ce qui lui est arrivé. Le programme de la clinique prévoit un environnement protégé de 2 semaines puis lorsque les murs seront tombés entre les doubles et Tara, elle pourra sortir de cette période de survie et pourra commencer à vivre vraiment. Il a également englobé Max dans le programme, pour une guérison efficace des traumatismes. Ils devront suivre une thérapie individuelle avec lui et une thérapie de groupe.

 

Au cours de leur première réunion, Max montre des signes évidents d’ennui en écoutant les patients évoquer tour à tour leurs problèmes. Tara prend la parole et explique qu’elle a pris conscience de son traumatisme à ses 16 ans. Elle est devenue habile à cacher son absence à chaque transition. Elle ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé au pensionnat mais garde de nets souvenirs des quelques semaines qui ont suivi. Tara adorait l’été et en l’attendant, elle portait son maillot sous ses vêtements tous les jours. De la fenêtre du dortoir, elle guettait l’arrivée de l’été. Et tout à coup, 6 mois ont passé, elle est chez ses parents et tout est blanc, recouvert de neige.

 

Dans le couloir du lycée, Marshall prend un nouveau cachet de Xanax. Jason arrive et lui demande pardon. Marshall répond que ce n’était pas sa faute, sa mère est folle. Elle se trouve d’ailleurs dans un hôpital psychiatrique. Marshall voudrait reprendre leur relation mais Jason se sent très mal de ce qui est arrivé, il s’est d’ailleurs confié à son père. Jason pense que Marshall est le garçon le plus génial du lycée mais il s’en va en lui recommandant de se souvenir de lui lorsqu’il remportera plus tard un oscar.

 

Tara est dans le cabinet du docteur Holden qui pense ne pas avoir besoin d’utiliser le pentothal ou l’hypnose dans son cas. Sa patiente a expérimenté la co-conscience démontrant que son système est perméable. Tara se souvient de son impuissance en voyant tout ce que faisait T. avec Jason. Le docteur Holden assure qu’elle peut arrêter son double. La séance se termine, mais aucun des doubles n’a fait son apparition. Tara est déçue.

 

Kate est reçue dans le bureau des Ressources Humaines. La responsable a reçu un rapport de Gene Stuart présentant Kate comme sexy et provocante dans le travail. Elle ne prend pas en compte la plainte de Kate.

Max suit une thérapie de groupe avec des personnes vivant les mêmes problèmes que lui. Il parle de Tara mais ne voit pas en quoi parler de son expérience personnelle aiderait Tara.

 

Chez les Gregson, Charmaine confie à Kate qu’elle n’a pas couché avec Nick et elle ne l’a d’ailleurs pas retenu la veille.

Elle songe même à prolonger cette période d’attente qu’elle apprécie énormément, tout en continuant de penser qu’elle est un prix spécial qu’il doit gagner.

 

En montant dans sa chambre, Kate aperçoit Marshall en train de prendre un Xanax. Elle lui dit que s’il prend un cachet pour tout arranger il ne saura jamais quand ça va mal. Elle ajoute que les doubles de leur mère sortent pour agir à la place de Tara. T. voulait le protéger en démontrant que Jason utilise Marshall en testant ses limites dans une relation bi. Jason n’aimera jamais Marshall comme il l’aime. Marshall ne veut rien entendre et se sauve.

 

Max explique par téléphone à Charmaine qu’il préfère rester dans son camion pour éviter les autres qui veulent parler, partager… Charmaine pense qu’il ne veut pas parler de ses emmerdes pour éviter de se trouver face à elles.

Le docteur Holden a préconisé un anesthésique en intraveineuse pour permettre à Tara de se détendre. Tara s’endort, Holden lui demande si l’un des alters se souvient de la nuit où quelque chose s’est passé entre Tara et un garçon appelé Trip. Buck prend la place de Tara.

 

Dans le réfectoire, Buck est entouré de tous les patients qui l’applaudissent. Buck gagne aux fléchettes contre le docteur Holden. A son habitude, Buck utilise un langage viril et grossier.

Chez Barnabeez, Gene a réuni son personnel.

Il profite de cette réunion pour signaler que si l’un d’entre eux a quelque chose à lui dire il faut le lui dire en face.

 

A la fin de la réunion, il explique à Kate qu’il a de nombreux amis chez Barnabeez qui l’appellent dès que des bruits courent. Il lui rappelle qu’il a toujours été là pour elle ; ce qui s’est passé entre eux était important, ils sont tombés amoureux. Kate le repousse et s’éloigne.

Max et le docteur Holden observent Buck derrière la porte vitrée du réfectoire. Holden pense qu’ils sont sur la bonne piste et doivent être patients. Max ne peut plus être patient, une semaine d’hospitalisation coûte 6.000$. Holden lui demande de faire confiance à son programme et lui conseille, s’il a besoin de s’occuper, de rejoindre son groupe.

 

Plus tard, dans le cabinet du docteur Holden, Buck indique qu’il n’arrive pas à communiquer avec Max, Max répond que se réveiller en pleine nuit et ne pas savoir où elle se trouve, est très dur, comme essayer d’avoir à peu près une vie normale tout en ayant perdu l’espoir de voir la souffrance s’arrêter un jour. Il ne voyait pas sa vie comme ça. Buck lui demande s’il veut se battre, Max se lève en disant qu’il ne veut rien et qu’il se casse. Il demande à Buck de prévenir Tara qu’il abandonne.

 

Marshall apprécie "un repas normal" le soir, entre Charmaine et Nick. Kate entre de chez Barnabeez et monte dans sa chambre sans parler. Neil arrive avec des popcorns et s’installe devant le poste de télévision, au grand désarroi de Charmaine. Elle craint que Nick s’aperçoive qu’il y a eu quelque chose entre elle et Neil. Kate est redescendue dans la cuisine et Charmaine lui confie qu’elle craint que Nick comprenne qu’elle est sortie avec moins bien que lui, ce qui lui ferait perdre de la valeur. Elle se rend compte que Neil a entendu.

 

Plus tard, Charmaine raccompagne Neil. Il la rassure, il n’aurait jamais dit qu’ils avaient couché ensemble.

En montant dans sa voiture, il ajoute qu’il aimait son corps comme il était. Ce truc qu’il y avait entre eux, n’était pas que de la baise et elle le sait.

Tara a repris le contrôle. Elle se dirige vers le taxiphone et utilise les manières de Buck, pour passer devant tout le monde.

Max est sur la route quand il reçoit l’appel de Tara. Elle veut retrouver Trip Johannsen puisque ses doubles n’apportent rien, elle va trouver elle-même. Elle demande à Max s’il veut bien l’aider. Il répond qu’elle lui manque.

Tara aperçoit la neige qui tombe par la fenêtre et lui dit qu’il lui manque aussi.

Tara est devant sa caméra.

 

Tara : Il y avait ce prêtre qui nous donnait des chewing-gums au confessionnal, à Ste Anne. On était là-dedans... "Pardonnez-moi, mon père, j'ai triché à l'interro de français.", ou, "Pardonnez-moi, mon père, j'ai pris de l'hélium avec un beau mec." On ne pouvait pas faire semblant, mais si on était très pénitents et que le père Roger sentait la peine dans notre cœur, il nous donnait quelques Ave Marie et passait un chewing-gum par la fente.

 

Dans la cuisine.

 

Max : Dis-mois que tu sais que c'était mal, hein ? Il y a des tas de moyens de s'exprimer.

Marshall : Papa, ne m'envoie pas en école militaire, s'il te plaît.

Max : C'est pire que ça, mon pote. Tu vas à l'école, tout court. Habille-toi.

Marshall : Et si je le vois ?

Max : Je m'en branle. Vas t'habiller pour l'école.

Marshall : C'est absurde.

Tara : Quoi donc ?

Marshall : Rien.

Tara : C'est normal qu'il soit en colère. Pour être honnête, je suis aussi en colère contre moi.

 

Kate et Marshall se préparent dans leur salle de bains.

 

Marshall : Elle devrait partir.

Kate : Ferme ta gueule.

Marshall : Sérieusement, on fait quoi, là ? On va faire comme si c'était un mardi normal et faire comme si rien n'était arrivé ?

Max : Personne ne joue, Marsh, et sûrement pas ta mère.

Marshall : C'est vrai, car elle est folle. On vit depuis longtemps en dehors du monde, comme dans un film de John Waters, avant que Divine devienne adorable.

Kate : Il n’a pas tort, Papa. On devrait pas avoir un plan ? Elle devrait peut-être au moins reprendre son traitement.

Max : Je sais que c'est la merde, en ce moment, OK ? Mais on va pas la jeter, comme le Dr Ocean ou tous ces putains de médecins inutiles qu'on a rencontrés. Elle a tenu à arrêter son traitement tant qu'elle n'ira pas mieux, donc...

Marshall : Ça ne semble pas aller mieux, Papa. Comme dans les Dents de la Mer il nous faut un plus gros bateau.

 

Tara se confie à sa caméra.

 

Tara : Parfois, la meilleure chose à faire, c'est de demander de l'aide. Il nous faut un putain de plus gros bateau.

 

Tara a décidé de se faire hospitaliser. Max accompagne Tara à la clinique. Ils rencontrent le nouveau thérapeute : le Dr Holden.

 

Dr Holden : Votre hospitalisation en 1989.

Tara : Oui, je suis rentrée dans l'arrière d'un camion de glaces. Enfin, Buck.

Dr Holden : Mais c'était avant qu'un réel diagnostic soit posé, c'est ça ?

Tara : Aucun médecin ne comprenait. Jusqu'alors, on était... dépassés.

Dr Holden : La dissociation, c'est... Vous savez, c'est très dur. Je vous félicite d'être venus ici.

Tara : Oui, il le fallait. On a de la chance que ma sœur puisse s'occuper des enfants. Elle ne va pas ramener ce nouveau mec, et le faire dormir dans notre lit, si ? - Pardon.

Max : Que peut en attendre Tara ?

Dr Holden : Je vais être très franc. Vous ne pouvez pas aller mieux avant de comprendre ce qui s'est passé. Mon programme prévoit un environnement protégé de 2 semaines, où les patients peuvent vraiment creuser. Une fois qu'on aura brisé les murs entre vos doubles et vous, vous pourrez sortir du mode de survie, et commencer vraiment à vivre. Il y aura une thérapie individuelle avec moi, de la thérapie de groupe, un plan de guérison à long terme, tout ce qui vous sera utile.

Tara : J'en suis sûre.

Max : Ça a l'air bien, hein ?

Dr Holden : Et pour vous aussi, Max.

Max : Pardon.

Dr Holden : J'ai mis au point un modèle en 12 étapes d'implication familiale aussi efficace pour la guérison des traumatismes.

 

Ils participent à une réunion de groupe.

 

Une patiente : Alors j'ai décidé que c'était la volonté divine que Marty soit un multi, que je devrais plutôt faire de la citronnade. Et quand je lui prends un CD pour son anniversaire, je suis sûre qu'au moins un des doubles l'aimera.

Un autre patient : Quand la dissociation a démarré après l'Irak, je croyais vraiment que tout le monde se réveillait dans des chambres d'hôtel bizarres, avec des inconnus.

Une patiente : Ce n'est pas le cas ?

Une autre patiente : Depuis petite, j'ai toujours su qu'il y avait un truc bizarre avec mes souvenirs.

Une patiente : Au moins, tu te souviens avoir été petite.

Un autre : Je suis jaloux des gens qui peuvent répondre à : "Comment était ta journée ?"

Une patiente : Oui, j'étais douée pour vite lui renvoyer la question. Du style : "Bien, chéri, et la tienne ?"

Tara : Je suis devenue douée pour le cacher. Mon traumatisme date de mes 16 ans, donc je ne basculais pas avant ça, mais à chaque fois que je revenais d'une transition, je savais exactement comment le cacher et m'en sortir.

Dr Holden : On essaie tous de paraître normaux.

Tara : Je ne me souviens pas de ce qui est arrivé au pensionnat, mais j'ai de nets souvenirs des quelques semaines après. C'était un mois avant le début de l'été, et j'en pouvais plus d'attendre. Je suis une fille de l'été. Je me rappelle, je portais mon maillot sous mes vêtements, tous les jours. Et pendant que tout le monde allait en cours et menait sa vie, je m'asseyais à la fenêtre du dortoir en attendant l'arrivée de l'été.

Une patiente : Et ?

Tara : La chose dont je me souvienne après... la neige... partout. J'étais chez mes parents, et 6 mois étaient passés en un instant. Et c'était... blanc.

Dr Holden : Qu'avez-vous pensé de la neige ?

Tara : C'était... En fait, pas ce que j'attendais. Mais c'était magnifique.

 

Au lycée, Marshall prend un cachet de xanax devant la fontaine du couloir. Jason arrive.

 

Jason : Je ne sais pas quoi dire. Je suis tellement désolé.

Marshall : Ce n'est pas de ta faute. Ma mère n'est qu'un monstre. Elle est à l'hôpital pour les fous criminels, là.

Jason : Ah bon ? Je ne savais même pas que ce type d'hôpital existait encore. Il n'y en a qu'un. En dehors de Chicago. Et puis ma tante s'occupe de nous, ce que je trouve cool, donc... Donc tu veux...

Marshall : Je me sens très mal de ce qui est arrivé. J'en ai même parlé à mon père. Écoute, t'es le garçon le plus génial de cette école. Souviens-toi de moi quand tu gagneras un Oscar, OK ?

 

Dans le bureau du psy.

 

Tara : Donc vous pensez vraiment pouvoir le faire sortir ?

Dr Holden : Il est plus facile pour certains patients d'utiliser l'hypnose ou le pentothal, mais vous... Vous avez expérimenté la co-conscience, ce qui signifie la perméabilité de votre système.

Tara : Je n'ai jamais expérimenté la co-conscience avec Gimme.

Dr Holden : Et quand T. a sauté sur l'ami de votre fils ?

Tara : Je pouvais voir tout ce qu'elle faisait. Je ne sais pas ce qui est pire... Ne rien savoir de ses conneries, ou les voir et ne rien pouvoir arrêter.

Dr Holden : Écoutez, vous pouvez le faire, Tara. Une fois qu'on accédera au traumatisme en sondant vos doubles, et il y a de grandes chances qu'un d'eux le connaisse, alors même si c'est dur à affronter, vous saurez enfin.

Tara : OK , allons-y.

 

Kate est reçue par les Ressources humaines chez Barnabeez.

 

Mlle Jackson : M. Stuart a dit que vous étiez sexy, que votre coiffure était provocante pour la journée.

Kate : C'est ça.

Jackson : M. Stuart vous a-t-il invitée à sortir avec lui ?

Kate : Tout le temps. Il voulait toujours aller à Brookstone tester les chaises de massage.

Jackson : Ce n'est pas un rencard.

Kate : Quoi ?

Jackson : Ça ne tiendra pas. Écoutez, Mlle Gregson, si vous portez plainte pour harcèlement sexuel, il doit être clair que les avances étaient malvenues.

Kate : Bien sûr qu'elles l'étaient.

Le monde de la restauration rapide est un nid à l'indécence sexuelle. Jackson : C'est quasi institutionnalisé. C'est pour ça que les gens bossent dans ces restaurants. Il n'est pas rare que de jeunes serveuses développent des sentiments pour leur responsable. C'est pas grave si vous le suciez ? Vous le suciez ?

Kate : Non. Pas du tout. Mlle Jackson, j'ai pris ce boulot pour l'argent, car ma mère est très, très malade. J'ai mieux à faire que de... passer mon temps dans une relation avec un looser de chez Barnabeez, les loosers. Sauf votre respect.

Jackson : J'ai entendu pire.

 

Dans le cabinet du psy.

 

Tara : Merde. Merde !

Dr Holden : C'est pas grave.

Tara : C'est grave. Qu'est-ce qui cloche chez moi ? J'arrivais à être co-consciente avant d'arriver ici.

Dr Holden : Ça n'a pas été facile.

Tara : Ça fait 4 jours. Pourquoi l'hypnose ne marche pas,

Dr Holden : Il y a des patients qui ne répondent pas.

Tara : Comment je vais trouver la vérité et me sentir mieux si les doubles ne sortent pas pour vous parler ?

Dr Holden : C'est tout un processus. Ils ne sont pas prêts. Tara, pour être juste avec eux, ils... Ils me connaissent à peine.

Tara : Je vous aime bien. Je vous fais confiance. Bon Dieu, c'est si frustrant.

 

En réunion de groupe.

 

Max : Les doubles, ils utilisent le corps de Tara comme bon leur semble, et quand Tara revient, elle passe son temps dans un état de suractivité coupable.

Une patiente : Excusez-moi. Mais vous n'arrêtez pas de dire "Tara-ceci" et "Tara-cela." On ne doit pas concentrer nos témoignages sur nous-mêmes ?

Un patient : C'est vrai.

Patiente : Oui. Comme ce qui se passe vraiment à l'intérieur de vous.

Max : Je ne vois pas en quoi ça peut aider.

 

Max et Tara se retrouvent à la cafétéria.

 

Tara : Comment se passe ton truc de groupe ?

Max : C'est fantastique. J'apprends beaucoup sur moi. Mon cul. C'est beaucoup de jérémiades inutiles. Je croyais apprécier de rencontrer

des gens dans ma situation, mais...

Tara : Si ça peut te rassurer, j'ai pas plus de chance pour faire sortir un des doubles.

Max : Je croyais que ce type était le meilleur. Et qu'à la maison, ils restent pas tranquilles.

Une patiente : C'est le gars de la photo que tu gardes près de ton lit.

Max : C'est Jenny ? Salut.

Tara : Jenny est intégrée.

Max : Pourquoi tu chuchotes ?

Jenny : Vous savez, ces gens pas contents pour vous quand vous perdez du poids ?

Max : C'est génial. Comment vous avez fait ?

Jenny : Eh bien... Du temps et du travail, comme Tara le fait.

Max : Mais c'est faisable, hein ? On peut régler ça.

Jenny : Tu m'amènes pas au pressing, Max.

Max : Je sais. Oui, c'est un processus. Le Dr Holden a dit que ça ne se ferait pas en une nuit.

Tara : J'ai pigé. Jusqu'à ce que notre couverture soit épuisée.

 

Chez les Gregson. Charmaine est dans la cuisine.

 

Kate : Bonjour, Fausse-maman.

Charmaine : Bonjour.

Kate : Faux-papa est encore là ?

Charmaine : Non. Devine ce que j'ai fait. Je n'ai pas couché avec lui. Je ne l'ai pas laissé dormir ici, et... et je vais peut-être prolonger ce truc adorable d'une journée en continuant à me considérer comme un prix spécial qu'il doit gagner.

Kate : Vraiment ? Et c'était toi, ou ce prix spécial qui a eu un orgasme d'enfer à 1h30 du matin ?

Charmaine : T'imagines des choses. Il était parti depuis longtemps.

Kate : Oh, vraiment ?

Charmaine : Je ne l'ai pas laissé dormir ici.

Kate : Oh, Mon Dieu !

Charmaine : Je suis une salope.

 

Le téléphone sonne.

 

Charmaine : Allô !

Max : Salut, c'est Max.

Charmaine : Salut.

 

Dans la salle de bains des enfants.

 

Kate : Encore du Xanax, Moosh ? Tu fais quoi là, ta Marylin Monroe ? Désolée, mais même au pays des gays, c'est dépassé.

Marshall : C'est juste que ça arrange tout.

Kate : Oui, mais si tu prends un cachet pour tout arranger, tu sauras jamais quand ça ira mal. Et si tu vois pas quand ça va mal, tu pourras pas arranger ça tout seul.

Marshall : Crois-moi, je sais quand ça va mal.

Kate : T'as toujours pas pigé ce que font les doubles de Maman ?

Marshall : Ils ruinent ma putain de vie ?

Kate : Non. Ils agissent pour Maman. Elle te protégeait. Jason n'est rien d'autre qu'un cul-béni qui teste les trucs bi, et t'utilise pour tester ses limites.

Marshall : Ce n'est pas vrai.

Kate : Alors peut-être qu'il baisera quelques mecs, et peut-être même qu'il te baisera, toi. Mais il va épouser une fille, et il ne t'aimera jamais comme tu l'aimes. Donc T. est sortie pour tenter d'arrêter ça.

 

Max est dans son camion.

 

Charmaine : T'as dormi dans le camion ?

Max : Oui, trop de têtes connues au bar du Ramada. Ils veulent parler et partager, tout ça.

Charmaine : Pourquoi tu partages pas, tout ça ?

Max : Pourquoi je ferais ça ? Qui veut connaître mes emmerdes ?

Charmaine : Tu sais ce que je crois ? Je crois que tu veux pas voir tes emmerdes, >parce que t'en as beaucoup, et t'as peur que si elles sortent, ta voix file dans les aigus, et que tu aies l'air d'une femme.

Max : Ouais, c'est ça. Va te faire. Et les enfants ?

Charmaine : Ils sont tellement géniaux, que je pense que vous devriez rester une semaine de plus.

Max : Oui, d'accord.

Charmaine : Bonne chance.

Max : Merci.

 

Dans le cabinet du docteur Holden.

 

Dr Holden : On commence à vous injecter le médicament en intraveineuse. Vous allez vous sentir plus détendue. Pour voir si le médicament fait effet, je voudrais que vous comptiez à rebours à partir de 100.

Tara : Maintenant ?

Dr Holden : Oui, allez-y.

Tara : 100...99...98...97...96...

Dr Holden : Très bien. Je me demande si quelqu'un à l'intérieur de Tara se souvient de la nuit où quelque chose s'est passé entre Tara et un garçon nommé Trip. Est-ce que quelqu'un peut nous aider avec un souvenir ?

Buck : J'y gagne quoi ?

 

A la cafétéria, le docteur Holden joue aux fléchettes avec Buck, sous les ovations des patients.

 

Un patient : Fais pas chier Buck !

Dr Holden : Écoute, Buck, j'ai compris que tu ne veux pas de séance dans mon bureau.

Buck : Ouais, c'est fini, ça.

Dr Holden : Super, alors je vais juste... traîner avec toi, d'accord ?

Buck : Traîne autant que tu veux, mais personne ne veut te parler. Je suis là pour ça. Vous avez vu ? Pile dans le mille.

Dr Holden : Coup de chance. Pousse-toi de là.

Buck : De la chance ? Connard prétentieux. Je pourrais l'atteindre la tête en bas en bouffant la chatte de ta mère. Excusez mon langage grossier. Vous allez être ma dame préférée.

 

Chez Barnabeez.

 

Gène : Si tout le monde pouvait signer cette carte pour Tonya, ça serait super. Et quand elle revient, pas un mot sur son absence de sourcils. Et oui, si vous voulez savoir, nous servirons encore notre spécialité, le cocktail Volcan Choc-xplosion. Mais sans le côté "xplosion". C'est bien clair ?

Les employés : Oui.

Gène : Encore une chose. Si une personne a quelque chose à me dire... Qu'elle me le dise en face. Travaillez bien.

Les employés : Merci. - Je la signe maintenant.

Gène : Ça te concerne aussi.

Kate : Je n'ai rien à dire.

Gène : Tu en as dit à la direction. J'ai des amis dans tout Barnabeez. Ça veut dire que quand il y a des bruits qui courent, on m'appelle.

Kate : On t'appelle parce que tu ne gardes pas ton pénis loin des filles qui travaillent pour toi.

Gène : Le mot pénis n'est pas acceptable sur le lieu de travail. Tu as eu ce boulot parce que tu voulais sortir de ta maison de tarés. Tu cherchais mon affection.

Kate : Pas du tout.

Gène : Et j'ai été là pour toi. Je le suis toujours.

Kate : Tu peux arrêter de faire comme si ce qui s'est passé était important ?

Gène : Ça l'était. Chaton, on est tombés amoureux.

Kate : Mon Dieu, écoute-toi ! Tu peux pas t'empêcher de baratiner, là.

 

A la cafétéria, Buck est au milieu des patients de la clinique. Max et le docteur Holden la regarde derrière la porte vitrée.

 

Buck : Chucky, c'est mon Cacolac ? Je te jure, il a intérêt à être à température ambiante. Cette saloperie est glacée ! Ça va me détruire le bide. Imbécile.

Max : Comment elle va ?

Dr Holden : Cette régression me dit qu'on est sur la bonne piste. Quand Tara se sentira assez forte pour affronter la vérité, elle reviendra. Il faut juste être patient.

Max : Patient, mon cul. Vous nous pompez 6000$ la semaine. Je vois ce bordel gratuitement dans mon salon.

Dr Holden : Je sais que ça n'est pas facile, mais vous n'êtes pas venus ici sans raison. Faites confiance à notre programme, Max. Si vous avez besoin de vous occuper, retournez avec votre groupe.

 

Chez les Gregson. Nick a été invité par Charmaine.

 

Nick : Plus de vin, Char ?

Marshall : Oui, merci.

Charmaine : Je vais en reprendre.

Marshall : Est-ce que... Les gens normaux sont comme ça ? C'est comme ça que se passe un repas normal ?

 

Kate rentre de chez Barnabeez. Elle monte de suite dans sa chambre.

 

Charmaine : Salut, ma chérie. Nick a fait un gâteau de restes. Il y a du pudding, et des chamallows, et des bananes, et... Je ne sais pas.

 

Neil entre à son tour.

 

Neil : J'ai amené du pop-corn.

 Qui veut regarder Lost ?

 

Max est retourné dans sa réunion de groupe.

 

Une patiente : Bon, très bien, je commence sans vous. On dit que Dieu ne donne jamais plus que ce qu'on peut supporter, mais c'est complètement faux. Marty ne va pas mieux, et j'arrive pas... à le supporter, punaise !

 

Plus tard, dans la cuisine.

 

Charmaine : Tu crois que Nick voit que j'ai eu un truc avec Neil ? Je ne veux vraiment pas qu'il réalise qu'il sort avec moins bien que lui.

Kate : Ça n'est pas le cas.

Charmaine : OK, ben... Je ne veux pas qu'il sache que je sors avec moins bien, parce que je perdrais de la valeur. - Il m'a entendue ? - Non, il m'a pas entendue.

Kate : T'avais fini avant qu'il rentre.

Charmaine : C'est vrai, hein ?

 

Max et Buck sont dans le cabinet du docteur Holden.

 

Buck : Quand je passe sous un camion avec ma Harley deux cylindres et que je ressors de l'autre côté sans une égratignure.

Max : Il n’y a pas d'autoroute 84. Elle cite Le convoi et parle de cascades d'un film de Burt Reynolds. Qu'est-ce qu'on branle ?

Dr Holden : Demandez à Buck.

Max : Je veux pas demander à Buck. Je parle plus à Buck.

Buck : Doc, aidez-moi, là. J'essaie vachement de communiquer. Mais ce mec... Il rend ça dur, putain.

Max : Putain, tu veux savoir ce qui est dur, Tara ? Se réveiller en pleine nuit et ne pas savoir où tu es. Ouais, c'est dur. Essayer d'avoir une vie à peu près normale, mais au fond de soi, perdre tout espoir de voir la souffrance s'arrêter un jour. C'est pas comme ça que je voyais ma vie.

Buck : Tu veux te battre, gros dur ?

Max : Non, je ne veux rien du tout. Je me casse. C'est une perte de temps.

Buck : Te barre pas d'ici ! Ouais, c'est ça. Barre-toi, gonzesse !

Max : Rends-moi un service. Si tu vois Tara, dis-lui que j'arrête. Je ne fais plus ça.

Buck : Je passerai le message... Connard !

 

Charmaine raccompagne Neil.

 

Neil : Il a l'air sympa. Je crois qu'il a flippé quand je lui ai dit que tu aimais le faire sous la douche.

Charmaine : Non...

Neil : Charmaine, enfin. Tu crois ? Je lui dirai jamais qu'on a baisé.

Charmaine : Tu m'as entendue. Oh, mon Dieu. Neil.

Neil : Tu sais...

Charmaine : Écoute, je suis désolée.

Neil : Tes seins sont mieux, maintenant ? Tu peux pas... perdre ton temps. Et, au fait... j'aimais ce corps comme il était. Et, au fait, au fait, ce truc entre nous... C'est pas que de la baise, et tu le sais. Bonne nuit.

 

A la clinique, Tara entre dans une chambre où les patients ont organisé une fête.

 

Jenny : Tara ?

Tara : Salut.

Jenny : Tu es revenue.

Tara : On m'a dit que tu pouvais partir.

Jenny : Mon Dieu. Si ça dure.

Tara : Quoi ?

Jenny : J'avais déjà fait le programme, et certains doubles étaient juste cachés, mais... Je pense être guérie, cette fois.

Tara : Évidemment, tu l'es. C'est qui, ces puces ?

Jenny : Bella et Wendy. Elles doivent avoir 10 et 12 ans. Je ne les ai pas vues depuis longtemps. Mon ex a la garde exclusive.

 

Tara voudrait utiliser le téléphone, mais Chucky l’occupe et une patiente attend déjà.

 

Tara : Chucky.

La patiente : C'est limité à 15 minutes. Chucky !

Chucky : OK, OK.

Tara : Je dois téléphoner ! Raccroche, abruti !

 

Chucky raccroche mais Tara passe devant l’autre patiente et s et s’empare du téléphone.

 

Tara : Désolée.

 

Max, dans sa camionnette, est sur le chemin du retour. Son téléphone sonne, il répond.

 

Tara : Je veux trouver Trip Johannsen. Si mes doubles ne racontent rien, je veux trouver moi-même. Tu peux m'aider ?

Max : Tu vas me traiter de cow-boy, et te mettre en colère ?

Tara : Pas ce soir.

Max : Tu me manques.

Tara : Tu me manques aussi.

 

Tara: We had a priest who used to give us gum balls in the confessional at St. Anne's. We'd be in there... "Bless me, father, I cheated on my french test.", or, "Bless me, father, I did whippits with a hot townie." I mean, you couldn't phone it in, but if you were really penitent and Father Roger could feel the sorrow in your heart, he'd hit you with some hail mary  and put a little gum ball in the slot.

 

Max and Marshall are in the kitchen.

Max: Tell me that you know that was wrong, right? A lot of ways to express yourself.

Marshall: Dad, please don't send me to military school.

Max: It's worse than that, pal. You're going to regular-ass school. Go get some clothes on.

Marshall: But what if I see him?

Max: Like I give a fuck. Go get dressed for school.

Marshall: That's absurd.

Tara and Kate comes in.

Tara: What's absurd?

Marshall: Nothing.

Max: Marshall.

Marshall and Kate go upstairs.

Tara: It's okay that he's mad at me. To tell you the truth, I'm pretty mad at me right now, too.

 

Tara takes a shower, all dressed up.

 

Marshall and Kate are in their bathroom, getting ready for school.

Marshall: She should be put away.

Kate: Shut your gob.

Marshall: Seriously, what are we doing here? We're just gonna treat it like a normal Tuesday and act like nothing even happened?

Max comes at the door.

Max: Nobody's acting, Marsh, especially not your mom.

Tara is in the next room, listening to them.

Marshall: Right, because she's insane. I mean, we're living so far off the map, it's like early John Waters or something, before Divine was even adorable.

Kate: He's kind of right, dad. Do we need a plan or something? I mean, maybe she should at least be back on her meds.

Max: I know it's messed up right now, okay? But we're not gonna bail on her like Dr. Ocean and all those other useless fucking doctors we dealt with. She made a commitment to get off her meds till she gets better, so...

Tara enters the bathroom without Marshall seeing her.

Marshall: It doesn't seem to be getting any better, dad. In the words of police chief Martin Brody, we need a bigger boat.

Marshall sees Tara and leaves.

 

Tara is talking to her video camera.

Tara: Sometimes the strongest thing you can do is ask for help. We need a bigger fucking boat.

 

Tara and Max arrive at the Getaway Trauma Recovery Program.

Psychiatrist: Your hospitalization in 1989.

Tara: Yeah, I drove into the back of an ice cream truck. Well, Buck did.

Psychiatrist: But that was before any authenticated diagnosis, correct?

Tara: None of the doctors could figure it out. Until they did, we were just... drowning.

Psychiatrist: Well, disassociation is... Look, it's so tough. I want to commend you for making your way here.

Tara: Yeah, I kind of had to. We're just lucky my sister was able to watch the kids. She's not gonna bring that new guy over and sleep with him in our bed, is she? Sorry.

Max: So what can Tara expect from this?

Psychiatrist: Well, it's pretty straightforward. Look, you... you can't get better until you know what happened to you. My program provides a two-week protected environment where patients can really dig in. Once we start breaking down the walls between you and your alters, you'll be able to get out of survival mode and really start to live. You'll have individual therapy with me, plus group therapy, long-term-recovery planning, all sorts of good stuff you'll find helpful.

Tara: I know I will.

Psychiatrist: Sounds good, huh? And for you, too, Max.

Max: Pardon?

Psychiatrist: I've found a 12-step model of family involvement is effective for trauma recovery as well.

 

Max is attending the family group therapy...

Woman: That was the moment I decided that it's God's will that Marty's a multi, so I better make me some lemonade. And if I get him a CD for his birthday, I'm pretty sure at least one of the alters will like it.

 

Tara is at her group therapy...

Man #1: When I started disassociating after Iraq, I seriously thought that everybody woke up in strange hotel rooms with people they never met.

Woman #1: Don't they?

Woman #2: Since I was a child, I always knew there was something bizarre going on with my memory.

Woman #3: At least you can remember being a child.

Man #1: I'm so jealous of people who can really answer the question "How was your day?"

Woman #1: Yeah, I used to turn it back on him really fast. I'd be like, "Good, honey, how was yours?"

Tara: I got really good at hiding it. My trauma happened when I was 16, so I didn't start switching till after that, but whenever I would come back from a transition, I knew exactly how to cover and get by.

Psychiatrist: Yeah, we'll do almost anything to appear normal.

Tara: I don't remember what happened at boarding school, but I do have vivid memories of a few weeks afterwards. It was a month until summer break, and I couldn't wait to get out. I'm such a total summer person. And I remember I wore my bathing suit under my clothes every day. And while everybody was going to class and going on with their lives, I just sat in my dorm window waiting for summer to come.

Woman #3: Did it?

Tara: The next thing I remember... is snow... everywhere. I was at my parents', and six months had gone by in an instant. And it was just... white.

Psychiatrist: What'd you think of the snow?

Tara: It was... I mean, not what I expected. But it was beautiful.

 

Marshall is at school. He takes a pill of Xanax. Jason comes over.

Jason: I don't even know what to say. I am so sorry.

Marshall: It's not your fault. I mean, my mom's a total freak show. She's actually at a hospital for the criminally insane now.

Jason: She is? I didn't even know they had hospitals for the criminally insane anymore.

Marshall: There's, like, one. It's outside of Chicago. Anyway, my aunt's staying with us, which I'm cool with, so... So do you want...

Jason: I feel really bad about what happened. I even talked to my dad about it. Listen, I think you're the most awesome kid in this school. Remember me when you win your Oscar, okay?

 

Tara is in the psychiatrist office.

Tara: So you really think you can get him to come out?

Psychiatrist: Some patients have an easier time using hypnosis or sodium pentothal, but you... You've been experiencing co-consciousness, which indicates permeability within your system.

Tara: I've never experienced co-consciousness with Gimme.

Psychiatrist: Well, what about the time when T. hit on your son's friend?

Tara: I could see everything she was doing. You know, I don't know what's worse... Not knowing the shit you do or seeing it and not being able to stop it.

Psychiatrist: Look, you can do this, Tara. Once we can access the trauma by probing your alters, and the odds are high that at least one of them knows, then even if it's hard to watch, you'll finally know.

Tara: Okay, let's hit it.

Psychiatrist: Okay.

 

Kate is at the Barnabeez headquarter, meeting Miss Jackson to talk about her plaint against Gene.

Miss Jackson: So Mr. Stuart called you hot, said your hair was too provocative for daytime.

Kate: Right.

Miss Jackson: Did Mr. Stuart ever make any requests for dates?

All the time. He always wanted me to go to Brookstone to check out the massage chairs.

Miss Jackson: That's not a date.

Kate: What?

Miss Jackson: It wouldn't hold up. Look, Miss Gregson, if you're claiming sexual misconduct, it has to be crystal clear the advances were unwelcome.

Kate: Of course they were.

Miss Jackson: The food-service industry is a hotbed of sexual impropriety. It's basically institutionalized. That's why people work at restaurants. It's not uncommon for young waitresses to develop feelings for their manager. It's okay if you blew him. Did you blow him?

Kate: No. I didn't. Miss... Miss Jackson, I got this job to get some extra money, because my mother is very, very sick. I have much better things to do than... than spend my time being in a relationship with some loser guy from loser Barnabeez. No offense.

Miss Jackson: I've heard worse.

 

In the psychiatrist office...

Tara: Shit. Shit!

Psychiatrist: It's really okay.

Tara: It's not okay. What is wrong with me? I was able to be co-conscious before I came here.

Psychiatrist: You've been through a lot.

Tara: It's been four days. Why isn't the hypnosis working?

Psychiatrist: There are some patients that don't respond.

Tara: How am I supposed to get to the truth and get better if the alters won't come out and talk to you?

Psychiatrist: This is a process. They're not ready. Tara, and to be fair to them, look, they just... They just met me.

Tara: Well, I like you. I trust you. God, it's so frustrating.

 

Max is at his group therapy...

Max: These alters, they use Tara's body as they please, and then when Tara's out, she spends all her time in a state of guilty overdrive. 

Woman: I'm sorry. But you keep saying, "Tara this", and, "Tara that". Aren't we supposed to keep our sharing focused on ourselves?

Group Supervisor: That's right.

Woman: Yeah. Like what's really going on deep down inside of you.

Max: I don't know how that could help.

 

Later at the cafeteria...

Tara: So how are you doing with your group stuff?

Max: It's fantastic. I'm learning a lot about myself. Bullshit. Oh, it's just a lot of useless yammering. I thought I was gonna enjoy meeting people in my situation, but...

Tara: Yeah, well, if it makes you feel any better, I'm not having much luck bringing any of my alters out.

Max: I thought this guy was the shit. And at home, we can't get them to stay in.

Jenny: Hey, it's the dude from the picture you keep by your bed.

Max: Is that Jenny? Hey.

Tara: Jenny's integrated.

Max: Why are you whispering?

Jenny: You know how some people aren't happy for you when you've lost a bunch of weight?

Max: That... that's amazing. How'd you do that?

Jenny: Well... A lot of time and hard work, like what Tara's doing.

Max: But it's doable, right? I mean, we can fix this.

Tara: It's not like taking me to the dry-cleaner's, Max.

Max: I know. I know it's a process. And Dr. Holden said it's not gonna happen overnight. I get it.

Tara: Just as long as it happens before our insurance runs out.

 

Meanwhile, at home...

Kate: Morning, fake mom.

Charmaine: "Mornseys".

Kate: Is fake dad still here?

Charmaine: No. Guess what I did. I didn't sleep with him. I didn't let him sleep over, and... perhaps extended this lovely thing yet another day by continuing to treat myself like a special prize he has to win?

Kate: Oh, really? So was it you or that special prize that was having a screaming orgasm at 1:30 in the morning?

Charmaine: You're imagining things. He was long gone by then.

Kate: Oh, really?

Charmaine: I didn't let him sleep over.

Kate: Oh, my God!

Kate goes upstairs. Charmaine's phone starts ringing.

Charmaine: I'm a slut. Hello?

Max, on the phone: Hey, it's Max.

Charmaine: Hey, Max.

 

Upstairs...

Kate: More Xanax, Moosh? What is this, Anna Nicole Smith time? Sorry, but even in Fagland, this is really done.

Marshall: It just makes everything better.

Kate: Yeah, but if you take a pill to make everything better, then you never know when things are fucked up. And if you don't know when things are fucked up, you can't fix it yourself.

Marshall: Believe me, I know what's fucked up.

Kate: Do you even get what mom's alters do?

Marshall: Ruin my fucking life?

Kate: No. They do stuff for mom. She was protecting you. Jason is nothing but a bi-curious church monkey who's using you to find some edge.

Marshall: That's not true.

Kate: So maybe he will fuck some guys, and maybe you can get him to fuck you. But he's gonna marry a girl, and he's never gonna love you the same way that you love him. So T. came out to try and put a stop to it.

 

Max is on the phone with Charmaine.

Charmaine: You slept in the truck?

Max: Yeah, too many significant others at the Ramada bar. They just want to talk and share and stuff.

Charmaine: Why aren't you sharing and stuff?

Max: Why would I want to do that? Who wants to hear my shit?

Charmaine: You know what I think? I think you don't want to hear your shit, because you got a lot of it, and you're afraid you might lose it, and your voice will get all high, and you'll sound like a woman.

Max: Yeah, right. Fuck off. How are the kids?

Charmaine: They're doing so great, I think you guys should stay another week or something.

Max: Yeah, right.

Charmaine: Good luck.

Max: Thanks.

 

Tara is in the psychiatrist's office, with a nurse.

Psychiatrist: We're beginning to inject the medicine into your IV. You'll... notice you're beginning to feel a little more relaxed. So I can tell the medicine is reaching you, I'd like you to count backwards from 100 for me.

Tara: Now?

Psychiatrist: Yeah, go ahead.

Tara: 100...99... 98... 97... 96...

Tara falls asleep.

Psychiatrist: Very good. I'm wondering if anybody inside Tara has a memory of a night when something happened with Tara and a boy named Trip. Can anyone help us with a memory?

Buck comes out.

Buck: What's in it for me?

 

Later, Buck and the psychiatrist are playing darts in the common room. A big crowd of patient is cheering for Buck.

Buck: Don't fuck with Buck!

Psychiatrist: So, listen, Buck, I understand you don't want to have therapy in my office.

Buck: Oh, yeah, I'm done with that.

Psychiatrist: Great, well, then I'll just... I'll just hang with you, then, okay?

Buck: You can hang all you want, but nobody wants to talk to you. That's why I'm here. You see that? Lick it and stick it.

Psychiatrist: Yeah, lucky shot. Whatever, get out of the way.

Buck: Lucky, huh? Cocky sumbitch. I could hit that shit facedown munching your mama's snatch. I apologize about my foul tongue. I'm gonna make you my special lady.

 

At Barnabeez...

Gene: If everybody could just sign this card for Tonya, that would be great. And when she comes back, no comments about missing eyebrows. And yes, in case anyone is wondering we will continue to serve our signature volcano choc-splosion drink, just without the "splosion" feature. You guys got me? One more thing. If anyone has anything to say to me... I ask that they say it to my face. Have a great shift. Thank you.

Everyone go back to their stuff, including Kate. Gene rushes up to her.

Gene:That includes you.

Kate: I don't have anything to say.

Gene:You certainly had something to say to corporate. I have friends all over Barnabeez. That means when there's something squirrelly scooting up the flagpole, I get a call.

Kate: I think you get a call because you can't keep your penis out of the face of every girl who works for you.

Gene: Penis is not an acceptable word for the workplace. You got this job because you wanted to get out of your crazy-ass house. You were looking for affection from me.

Kate: No, I was not.

Gene:And I was there for you. And I still am.

Kate: Can you just stop acting like whatever happened was important.

Gene:It was. Kitty, we fell in love...

Kate: Oh God, look at you! You can't even stop scamming right now.

 

At the Getaway center, the psychiatrist and Max are watching Buck who is in the next room.

Buck: Hey, Chucky! Is that my yoo-hoo? So help me, it better be room temperature. Fucking shit is freezing! That's gonna fuck with my system. Idiot.

Max: How's she doing?

Psychiatrist: This kind of regression tells me I'm on the right track. When Tara feels strong enough to face the truth, she'll come back. We just have to be patient.

Max: Patient my ass. You're fucking $6,000 a week. I can see this shit for free in my living room.

Psychiatrist: Listen, I know it's not easy, but you came here for a reason. Please try to trust the program, Max. If you need something to do with yourself, I suggest going back to your group.

Buck: Cheating me, taking away...

 

At home, Charmaine, Nick and Marshall are eating.

Nick: More wine, Char?

Marshall: Yes, please.

Charmaine: I'll take a refill.

Marshall: Is this... Is this what normal people are like? Like, is this what dinner's supposed to feel like?

Kate comes home and goes straight to the fridge..

Charmaine: Hey, sweetie. Nick made white trash dessert. There's pudding and marshmallows and bananas and...

Kates goes upstairs, without a word.

Charmaine: I don't know.

Neil enters.

Neil: I brought jiffy pop. Who wants to watch Lost? Okay, cool, I'll get started without you guys.

 

Max is his family group therapy.

Woman: You know, they say God never gives you more than you can handle,

and that's just not true. Marty's never getting better, and I can't... effing handle it.

 

At home, Kate and Charmaine are doing the dishes.

Charmaine: Do you think that Nick can tell that I had a thing with Neil? Because I really don't want him to realize that he's dating down.

Kate: He's not dating down.

Charmaine: Okay, well... I don't want him to realize that I date down, because that would lower my stock.

Neil comes in the kitchen.

Charmaine: Did he hear me? No, he didn't hear me.

Kate: I think you stopped before he came in. I did, right?

 

Max and Buck are in the psychiatrist office.

Buck: When I slide my Harley V-Twin under a peterbilt and pop out the other side without a scratch.

Max: There's no Highway 84. She's quoting convoy and talking about stunts she saw in a Burt Reynolds movie. What the fuck are we doing here?

Psychiatrist: Ask Buck.

Max: I don't want to ask Buck. I'm done talking to Buck.

Buck: Hey, doc, help me out here. I'm trying like hell to communicate. But this guy... He's making it real fucking hard.

Max: You want to know what's fucking hard, Tara? Waking up in the middle of the night not knowing where you are. Yeah, that's hard. Trying to piece together some kind of normal life, but down inside you're losing all hope that the suffering is ever gonna end. This is not what I had in mind for my life.

Buck: You calling me out, tough guy?

Max: Nope, nope, I'm not doing anything. I'm out of here. This is waste of time.

Buck: Don't you walk away from me. Yeah, that's right. Walk away, you pussy!

Max: Hey, Buck, do me a favor. If you see Tara, you tell her I'm through. I'm not doing this anymore.

Buck: Oh, I'll give her the message... Asshole!

 

Neil and Charmaine are outside the house.

Neil: He seemed nice. I think he got a little freaked out when I told him you like doing it in the shower.

Charmaine: No...

Neil: Charmaine, come on. Really? I would never tell him about the fucking, all right?

Charmaine: You heard me. Oh, my God. Neil. You know... Look, I'm sorry.

Neil: You have better boobs now, all right? You can't be... wasting your time. And, BTW... I loved that body the way it was. And BTW, BTW, the thing between us... it's not just fucking, and you know it.

Charmaine: Good night.

 

At the Getaway center...

Jenny: Tara? Hi. You're back.

Tara: I heard you were cleared for takeoff.

Jenny: Oh, God. See if it sticks.

Tara: What?

Jenny: I've been integrated before, and it turns out that some of the alters were just hiding, but... I think this time I'm good, though.

Tara: Of course you are. Who are these cuties?

Jenny: Bella and Wendy. They must be 10 and 12 now. I haven't seen them in a while. My ex has full custody.

 

Tara goes to the public phone of the center. But it is already being used by Chucky.

Tara: Hey, Chucky.

Woman: Chucky, there's a 15-minute limit.

Tara, using Buck's voice: Chucky! I need the phone! Hang up now, fool! I'm sorry.

She phones Max, who is driving home.

Tara: I want to find Trip Johannsen. If my alters won't tell me what happened, then I want to find him myself. Can you help me?

Max: You gonna call me cowboy, get all mad at me?

Tara: Not tonight. I miss you.

Max: I miss you, too.

 

[END]

Kikavu ?

Au total, 8 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

teddymatt 
01.09.2016 vers 05h

breched 
Date inconnue

elyxir 
Date inconnue

Olyne 
Date inconnue

langedu74 
Date inconnue

souplineuh 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Design

Design
Nouveau design sur le quartier ! Il est signé Choup37 que je remercie encore une fois pour sa...

Brie Larson est Captain Marvel

Brie Larson est Captain Marvel
Bientôt Brie Larson (alias Kate) jouera le rôle de Carole Danvers, Captain Marvel. Les premières...

Patton fait son cinéma

Patton fait son cinéma
Patton Oswalt (Neil) joue au côté de Emma Watson et Tom Hanks dans The Circle. Le film sorti en...

Brie fait son cinéma

Brie fait son cinéma
Brie Larson (Kate) est à l'affiche du film Free Fire de Ben Wheatley qui sort aujourd'hui. Synopsis...

Focus sur USOT

Focus sur USOT
Héhé ! Découvrons (ou redécouvrons) ensemble United States Of Tara à travers un nouveau Focus Sur....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Notre série était diffusée sur Showtime, mais quelle autre série aimez-vous de cette chaine ?

Total : 46 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

choup37, Avant-hier à 15:43

Nouveau calendrier sur Doctor Who, nouveau sondage sur merlin!

Locksley, Hier à 17:14

L'interview du mois vient de paraître à l'Accueil ! Cobrate a répondu à nos questions Bonne lecture !

Supersympa, Hier à 22:04

Bonsoir à tous ! Nouveau calendrier et nouveau sondage sur le quartier Dollhouse !

Supersympa, Hier à 22:06

Et n'oubliez pas qu'Echo a toujours besoin de votre aide pour l'animation "A la recherche de Paul" !

Supersympa, Hier à 22:07

Bonne soirée à tous !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site